Ejaculation Précoce

Comment régler un problème d’éjaculation précoce ?

Considérée comme le trouble sexuel le plus fréquent chez les moins de 30 ans, l’éjaculation prématurée est, au même titre que l’insuffisance érectile, un sujet que peu d’hommes osent évoquer en public. Les causes de l’éjaculation précoce sont variées, elles peuvent être génétiques, neurobiologiques ou psychologiques. Les sexologues appliquent des techniques qui aident les hommes atteints de ce dysfonctionnement à améliorer leur vie sexuelle. Il existe également des médicaments et des remèdes anesthésiants pour lutter contre ce trouble, et dont l’utilisation aide à retarder l’éjaculation.

Être éjaculateur précoce, c’est quoi ?

L’éjaculation précoce est un trouble sexuel masculin qui affecte la vie sexuelle de de 20 à 30% des hommes dans le monde entier. S’agissant d’un probléme sexuel très répandu, la définition de l’éjaculation précoce varie en fonction du pays et de différentes études médicales. Cependant, nous pouvons définir, de façon générale, l’éjaculation précoce comme une incapacité à contrôler les pulsions sexuelles, amenant à une éjaculation non désirée par l’homme ou sa partenaire.

Pour définir un homme comme un éjaculateur précoce, il n’est pas nécessaire que l’éjaculation ait lieu pendant la pénétration, elle peut aussi être atteinte lors des préliminaires ou au moment de la pénétration. La définition d’éjaculateur précoce ne s’applique pas si le problème apparaît rarement. Souvent ce dysfonctionnement est mal interprété, il ne s’agit en aucun cas d’une maladie ponctuelle ou d’une maladie chronique, au contraire c’est plutôt un problème d’apprentissage. De nombreux blog spécialisés, comme ici, insistent là-dessus.

Il existe deux types d’éjaculation précoce, la primaire et la secondaire. Une personne atteinte de l’éjaculation précoce primaire présente ce trouble dès le début de sa vie sexuelle. Un éjaculateur précoce secondaire commence lui à souffrir de ce trouble plus tard dans sa vie sexuelle.

Quelles sont les causes de l’éjaculation précoce ?

Il y a de nombreuses années, les scientifiques pensaient que l’éjaculation précoce était liée uniquement aux facteurs psychologiques. Aujourd’hui, on sait que ce trouble peut également survenir à cause d’une susceptibilité génétique ou d’un trouble neurobiologique. Les causes exactes sont encore à découvrir, mais des facteurs peuvent être à l’origine du trouble comme avoir un prépuce trop court, l’hypersensibilité du gland, un changement de partenaire sexuel ou un défaut d’apprentissage de la montée d’excitation sexuelle.

Les problèmes psychologiques et les problèmes de santé sont aussi en lien avec l’éjaculation précoce, les causes les plus évidentes étant l’anxiété de la performance sexuelle, l’angoisse, le stress ou les problèmes de couple parmi tant d’autres. Toutes ces causes peuvent amener les hommes atteints de ce trouble à générer de la frustration, de la dépression et parfois ils se sentent incapable de mener à bien leur vie sexuelle.

Existe-il des médicaments pour soigner ce trouble sexuel ?

Oui, le médicament Priligy. Contenant la substance active « dapoxétine », Priligy est le médicament de référence pour lutter contre l’éjaculation précoce. Des études démontrent que l’utilisation de ce remède permet de mieux contrôler les stimulations sexuelles responsables de l’éjaculation, et donc, qu’il aide à prolonger le rapport sexuel. Cependant, la prescription de ce médicament est occasionnelle et reste un dernier recours.

La sérotonine, sur laquelle joue ce médicament, est un neurotransmetteur qui agit sur le cerveau et sur le système nerveux, à chaque occasion où l’éjaculation est proche. L’efficacité des inhibiteurs de la recapture de sérotonine est redoutable, un seul comprimé de 30 milligrammes suffit pour améliorer le déroulement du rapport sexuel. La prise par voie orale doit être effectuée une à trois heures avant l’acte sexuel et il est recommandé d’utiliser uniquement un comprimé par jour.

Que penser des produits anesthésiants ?

La prescription des produits anesthésiants sous forme de gel ou spray peut être conseillée. Généralement, ces produits sont utilisés sans prescription méeicale. Les différents gels ou sprays sont souvent à base de lidocaïne. Ils s’appliquent avant les rapports sexuels, aident à calmer les sensations qui augmentent l’excitation et qui provoquent l’éjaculation. L’inconvénient, ce sont les effets secondaires qui peuvent survenir, par exemple la diminution du niveau de plaisir.

Plusieurs sprays comme celui de la marque Fortacin, s’appliquent avec 3 pulvérisations sur le gland du pénis, cinq minutes avant tout acte sexuel, produisant une anesthésie topique qui augmente le temps de latence de l’éjaculation. Ils agissent sur les capteurs sensoriels au niveau du gland du pénis, permettant de réduire la sensibilité de ce dernier. L’utilisation d’un spray pourrait retarder l’éjaculation jusqu’à 3 minutes, mais cette valeur évolue en fonction de l’utilisation.

Quelles sont les thérapies proposées par les sexologues ?

Il existe plusieurs sexothérapies que les sexologues emploient afin de corriger les dysfonctionnements sexuels. Ces thérapies sont les thérapies cognitivo-comportementales, les psychothérapies psychodynamiques, les approches intégrées, les approches systémiques et les différentes sexothérapies innovatrices telles que les thérapies combinées par internet, celles contre la douleur et d’autres appelées de pleine conscience.

Chaque type de thérapie est applicable en fonction de la personne à traiter. Pour définir quel type de sexothérapie sera utilisée pour chaque personne, les sexologues évaluent les symptômes sexuels de l’homme. Par la suite, en cas de besoin, les thérapeutes vont identifier les possibles facteurs psychologiques et/ou physiologiques qui peuvent avoir un lien avec la vie sexuelle et le trouble en question. L’ensemble des techniques utilisées ont pour but d’augmenter la satisfaction sexuelle, le plaisir et de pouvoir guérir les différents troubles sexuels de chacun des patients qui sont concernés par ceux-ci.